Images de modèles de Storman. Fourni par Blogger.

Blog Archive

Video Of Day

Text Widget

Sample Text

Rejoignez nous sur Facebook

Popular Posts

Pages

Get Social

Cette fille a vécu 8 mois en mangeant 3 pommes par jour : voici comment elle est devenue 5 ans plus tard !

 


Dans notre quête du corps de rêve, on a souvent tendance à oublier que notre organisme a des besoins nutritionnels spécifiques qu’il faut absolument satisfaire pour préserver son bon fonctionnement et notre santé. Découvrez dans cet article le témoignage bouleversant d’une jeune fille ex-mannequin qui a passé 8 mois à se nourrir de 3 pommes par jour en vue de perdre du poids.


Un jour, alors qu’elle fait des courses en compagnie de sa mère, Victoire Macon Dauxerre, jeune Française de 18 ans, fait une rencontre qui changera toute sa vie. Elle est remarquée par un représentant d’une grande agence de mannequinat. Donc, au lieu d’intégrer l’Université de Sciences Politiques à Paris, elle décide de rejoindre l’agence Élite. Mais dès qu’elle y met les pieds, sa vie change complètement.


La jeune fille se retrouve coincée dans un monde où être mince est d’une importance primordiale. Même si personne ne lui demandait de perdre du poids, elle voulait désespérément maigrir pour participer à une semaine de mode pendant laquelle elle serait amenée à porter des vêtements de taille 32 et 34. Voulant à tout prix y arriver, Victoire commence son régime de famine et arrive à perdre 10 kg en deux mois : elle ne consommait que 3 pommes par jour et de l’eau pétillante. La seule gâterie qu’elle se permettait était un morceau de poisson ou de poulet une fois par semaine.



Faisant donc 46 kg pour 1m78, les centres de mode à Paris, Milan et New York se l’arrachaient, et elle réussit à travailler pour les marques les plus populaires telles qu’Alexander McQueen et Miu Miu. En peu de temps, elle comptait parmi les 20 mannequins les plus demandés. Mais comme chaque histoire à deux facettes, et chaque décor son envers, celle de Victoire ne fait pas l’exception. Au fur et à mesure qu’elle avançait à grands pas dans le domaine de la mode, sa santé se trouvait de plus en plus impactée… Elle est devenue anorexique, son pouls s’est affaibli, son cycle menstruel s’est déréglé, elle a souffert d’ostéoporose et de chute de cheveux chronique. De plus, elle perdait souvent connaissance.


Victoire avait tellement maigri qu’elle avoua que ses photos étaient retouchées en ajoutant un peu de volume à ses joues et ses cuisses, et que ses collègues démentiraient certainement cette information de peur de perdre leur job. Autre aveu encore plus choquant : les mannequins qui devaient grignoter quelque chose devant les caméras se faisaient immédiatement vomir dès que celles-ci s’éloignaient. Au fur et à mesure que le temps passait, Victoire se sentait de plus en plus seule, déprimée et triste. Le monde de la mode l’avait totalement consumée. Elle était devenue anorexique et après 8 mois de travail, elle essaya de mettre fin à ses jours. Elle se sentait misérable et personne n’arrivait à comprendre la douleur qu’elle ressentait : pour eux, elle menait une vie de rêve. Pour mettre un terme à ses tourments, Victoire décida de quitter son travail.



Agée aujourd’hui de 23 ans, elle raconte sa descente en enfer dans son livre qu’elle a intitulé Jamais assez maigre – Le journal d’un ex-mannequin. Elle y décrit la pression que subissent les mannequins et l’attitude inhumaine des créateurs de mode qui les voient comme des cintres et non comme des êtres humains. Même si cette expérience a été éprouvante pour Victoire, elle a néanmoins réalisé un exploit : une loi a été promulguée en France pour lutter contre la maigreur excessive des mannequins, qui sont désormais dans l’obligation de présenter un certificat médical attestant que leur état de santé évalué selon leur indice de masse corporelle (IMC) était compatible avec l’exercice de leur métier. D’ailleurs, la jeune fille recommande aux mannequins de démissionner si elles sont forcées à perdre du poids.

Victoire a réussi à se remettre complètement de cette expérience traumatisante. Elle porte actuellement du 38 et aspire à travailler dans le théâtre. Son courage devrait pousser toutes les femmes à raconter la face cachée de leur histoire dans le monde de la mode et du mannequinat, afin de mieux sensibiliser les gens concernant le côté obscur de ce domaine à l’apparence parfaite, et éviter que son histoire ne se répète avec d’autres jeunes filles.

Source : www.santeplusmag.com

More Categories

loading...