FIBROMYALGIE : un chemin vers la guérison avec les jus verts

La fybromyalgie fait partie de ces nombreuses maladies invalidantes, en progression constante, contre lesquelles la médecine conventionnelle n’a pas grand-chose à proposer sinon d’essayer de les « stabiliser » ou d’en calmer les douleurs : ceux qui en souffrent en savent quelque chose. Nous avons donc été très touchées de recevoir il y a quelque temps le témoignage suivant de Nadine :



Bonjour,

Je voudrais vous dire tout simplement merci.
En effet, j’étais atteinte de fibromyalgie et j’ai entrepris de faire des jus verts .

J’en bois un grand verre tous les jours et j’y mets tout ce que j’ai comme plantes comestibles sauvages et plantes aromatiques, depuis plus de 4 mois maintenant : plantain, galingosa, pariétaire, aubépine, menthe, persil, fanes (de carottes, betteraves) feuilles de poivre, feuilles d’olivier et de capucine, de quatre épices, pissenlit, ail sauvage etc. et aussi depuis un mois pousses de blé et tournesol. Selon les jours il y a tout ou certaines plantes, c’est selon ce que j’ai cueilli.

Cela me fait un jus épais que je complète avec de l’eau si trop affreux à boire.

Depuis 3 semaines mes douleurs ont pratiquement disparu, et le kiné a confirmé.

Je revis, l’énergie revient.   Merci

Nous ne sommes que des « poteaux indicateurs », mais des « poteaux » heureux quand les voyageurs arrivent à bon port ! Si les diverses informations que nous nous efforçons d’apporter peuvent permettre d’arriver à des résultats tels que celui-là nous aurons l’heureuse satisfaction d’avoir accompli un petit bout, au moins, de notre Tâche !

Les témoignages de guérison de fibromyalgie sont légion aux Etats-Unis dans le monde de l’alimentation vivante, végétalienne et crue. J’ignore ce qu’il en est en France, mais nous ne pouvons que constater l’indiscutable effet positif de certains modes de vie sur l’état de santé, alors que les médicaments (par lesquels il faut parfois hélas passer) ne font qu’augmenter la toxicité* d’un corps qui a justement besoin de se débarrasser de la sienne pour espérer cheminer plus sûrement vers la guérison.

Source : www.sante-nutrition.org

Ailleurs sur le Web

loading...