Nice : Les preuves d’un complot ?


Depuis plusieurs jours, le monde entier s’émeut de la mort de dizaines de personnes à Nice lors d’un attentat au camion bélier, il s’agit en fait d’une manipulation totale de la presse et du pouvoir visant à instaurer un état d’urgence permanent en France et renforcer le pouvoir socialiste actuel.


En effet, le lendemain de l’attaque, la cote de popularité de François Hollande a bondi de 37%, passant de 21 à 58% d’opinions favorables.

Capture l’express:


Selon les instituts de sondage, jamais dans l’histoire l’opinion publique n’avait autant changé en si peu de temps concernant un sujet de société, preuve du pouvoir des médias et des réseaux sociaux.

On a d’ailleurs vu apparaître cet après-midi une photo d’une soit disant victime de l’attaque qui n’est en fait qu’une actrice, notamment vue dans la série Plus Belle la vie, tournée à quelques kilomètres de là, à Marseille. La femme joue l’actrice dans plusieurs attentats depuis 2 ans: on a pu la voir témoigner après Charlie Hebdo, après le Bataclan et après Bruxelles. Et le gouvernement l’a maintenant « fait disparaître » lors de la pseudo-tuerie de Nice.


On peut voir dans cette vidéo à 45 secondes que la police extrait le chauffeur du camion, bien en vie, qui en est sorti par l’arrière, via un procédé simple, une porte entre la cabine et le chargement arrière:



De nombreux sites militants, comme Fdesouche, ont rapidement dénoncé la supercherie et la manipulation des grands médias visant à faire accepter passer des lois liberticides et un État d’urgence permanent.

Tueries de Nice : Alors théorie du complot du gouvernement pour prolonger l’état d’urgence ou pas, le doute subsiste pic.twitter.com/R7Y0ePBEAL

— France Révolution (@linfononstop) 16 juillet 2016

#ATTENTAT NICE#CAMION AURAIT EU LACCORD DENTRER SUR LA PROMENADE#COMPLOT#CAMERA LE SUIVAIT DEPUIS GRAVE#pic.twitter.com/CrRTfxZttH

— jihaed inside u (@jihaed4) 15 juillet 2016

Ecoutez également ici, le journaliste de BFMTV (comme par hasard présent sur place), ne traduit pas correctement ce que dit le témoin. Le témoin dit que le terroriste « était habillé d’un uniforme, comme un policier » alors que le journaliste traduit « il était habillé normalement ».

Source : www.onsaitcequonveutquonsache.com