Affaire Coluche : un Colonel de Gendarmerie menace de mort un dissident qui a retrouvé un témoin de « l’accident » !

Le dimanche 26 juin 2016 au domaine des Courmettes (06), lors d’un office religieux, François Bleuez,(organiste professionnel), à  indiqué à son « ami » le Colonel Pascal Garcia, a 10h 15, qu’il avait retrouvé un témoin de l’accident de Coluche.  Il a indiqué cela aussi 3 jours plus tôt à la gendarmerie de Séranon (06).


Une heure plus tard, le Colonel Garcia « aurait reçu » l’ordre, d’après ses propres dires, et sans motif autre qu’arbitraire, d’arrêter  François Bleuez à qui il a transmis  pour la  4° fois des menaces, venant probablement de sa hiérarchie :   «  tu vas finir par prendre une balle. T’as les  RG sur le dos. Ils veulent te mettre à l’asile. T’aurais pas du ressortir l’affaire Coluche. Ne rentre pas chez toi. Barre toi, vas en Italie ou en Corse…».


Se présentant comme quelqu’un de protecteur, n’appliquant pas l’ordre supposément reçu, le Colonel P. Garcia reconnaît ne pas savoir quels peuvent être les motifs, puisqu’il n’en a pas reçu et sait pertinemment qu’il n’y en a pas, étant spécialisé dans le contre terrorisme et côtoyant François Bleuez depuis 2 ans.

Il lui a confié avoir  voulu éviter le scandale devant 200 paroissiens, et précisé que ressortir l’affaire Coluche n’a pas plu a tout le monde (http://stopmensonges.com/le-proche-temoin-de-la-mort-de-coluche-livre-sa-version/). Outre l’affaire Eric Mathery/Drakkar, (http://stopmensonges.com/crimes-contre-lhumanite-commis-par-des-militaires-francais-christiane-taubira-refuse-dauditionner/) bizarrement classée sans suite.

Bienveillance ou transmission de sa hiérarchie ? Ou simple ras le bol des difficultés liées aux remous qu’il a  causés ? D’après lui, plusieurs personnes sont furieuses et certaines auraient déjà déménagé…

Si François Bleuez à soulevé à nouveau ce dossier, c’est surtout pour que des comiques ou dissidents actuels, comme Dieudonné, ne subissent pas le même  sort que Coluche ou Corinne Gouget.

Le 26/ 06/ 2016, suite aux « conseils » de partir en cavale instantanément, François Bleuez a du fuir précipitamment, sa voiture étant tombé bizarrement en panne à 16h alors qu’à.14h, il faisait aux paroissiens la démonstration (sans problème) de sa voiture intégrant un système aquagazole.

Vous voulez faire part de votre soutien à votre employé le Colonel Pascal Garcia (via vos impôts) à protéger les lanceurs d’alertes et dissidents comme François Bleuez, plutôt que les intimider (sûrement involontairement…) ou les inciter au délit (quitter le territoire et devenir insolvable de fait, malgré leurs obligations légales), n’hésitez pas à lui dire par téléphone : 06 58 08 45 63 (appel non surtaxé) HHH.

Concernant les faits récents, plusieurs problèmes se posent :

1. les menaces répétées ne sont plus de l’information, mais une pression inadmissible, surtout de la part d’un gendarme haut gradé, fût il ami depuis 2 ans. Des menaces d’enfermement (arbitraire) ont été aussi proférées par le brigadier chef de la gendarmerie de Séranon (04 93 60 30 01 ) le 03 /06/2016, devant témoins, du fait que François Bleuez refusait de répondre à une question concernant son planning, alors qu’il ne faisait l’objet d’aucune poursuite légale, et n’avait donc aucun alibi à fournir. Il a évoqué son droit à la vie privée…
Concept désormais banni de France. Une autre personne des services de l’état a aussi transmis des menaces, mais à titre bienveillant sans l’ombre d’un doute.

2. Le 26/ 06/ 2016, François Bleuez a du fuir précipitamment en se cachant, sa voiture étant tombé bizarrement en panne à 16h alors qu’ à 14h, il faisait aux paroissiens la démonstration (sans problème) de sa voiture intégrant un système aquagazole. Étonnamment, un Van blanc (dans le genre de ceux  utilisés en surveillance) était garé en contrebas de la seule route d’accès…

3. Le sous préfet Mr Humbert, délégué aux cultes et à l’immigration, était présent, probablement entre autres, sinon principalement, en raison du caractère « dérangeant » de cet organiste « trublion de la dissidence ». Il a donc forcément constaté le refus d’application de l’ordre (arbitraire) par le Colonel Garcia…, qui était seul, ce qui peut compliquer une arrestation en bonne et due forme… Ce dernier n’aurait pas pu prétendre ne pas avoir trouvé l’organiste, derrière l’unique piano présent, outre le descriptif physique très particulier.

François Bleuez a été placé sous tutelle en décembre 2013 pour « altération de la pensée, fausseté du jugement ». (malgré 17 visites psychiatriques et 12 feuilles de soins vierges, les 5 autres refusant de traiter le cas.. une fois mis au courant de ses activités et publications dissidentes.). Il ne peut donc être  « sommé » de quitter le territoire par un gendarme, via des menaces, fussent elles transmises sous un apparât de bienveillance. Les Majeurs protégés doivent être réellement protégés, et surtout de l’internement arbitraire et abusif ou l’intimidation à l’exil, ou des anciennes barbouzes mécontentes, n’ayant pas fait leur travail d’analyse de leurs méfaits passés. En perdant son travail local , François Bleuez se mettrait hors la loi puisqu’il paie et doit payer actuellement une pension alimentaire plus des crédits, ce qu’un exil ne permettrait plus, dans l’immédiat tout au  moins ?

En outre, l’insolvabilité organisée est un délit. Le Colonel était informé du statut de majeur protégé dont bénéficie (à très grands frais) François Bleuez, via la « mafia des tutelles ».

5. La préfecture de Nice a demandé à François Bleuez de restituer des armes, (2 certificats médicaux (2013 – 2015) d’aptitude par le Dr Barboni Gross / sophia antipolis + casier n°3 vierge + carte de club de tir), acquises légalement en 2015, au moment même  des  premières« informations » ( ou menaces ?) transmises par le Colonel Garcia à François Bleuez. Une autre personne des services de l’état a aussi transmis des menaces, mais à titre bienveillant sans l’ombre d’un doute.(simple évocation du risque encouru connaissant lui même bien  les méthodes…de l’état).

François Bleuez dispose d’un délai de 2 mois de recours pour cette demande et compte l’exercer.

6. François Bleuez a été convoqué le lundi 27/06/2016 par la gendarmerie de Séranon (par téléphone) pour déposer plainte pour une effraction subie début juin, alors que son tuteur n’y serait pas. Hors, la loi impose la présence du tuteur. L’extrême insistance du brigadier-chef pour ce « rendez-vous »  (illégal) laisse supposer soit  des intentions délictueuses (internement d’office suivant ses menaces du 03 06 2016 ), soit un manquement volontaire à la procédure, la nécessité de la présence du tuteur lui ayant été rappelé par téléphone.

7. En conclusion, s’il survenait un  accident ou incident quelconque, ou arrestation arbitraire sur sa personne, sans l’invocation classique: « au nom de la loi » (en précisant bien qu’elle infraction motive l’interpellation), la responsabilité de l’état et du tuteur (actuellement jean yves Gastaud, le cannet 06), défaillants dans leur mission, sera inévitablement pointée du doigt. Outre la responsabilité directe de ceux qui ont transmis ces menaces, ou le cas échéant, privé Mr Bleuez de la possibilité de se défendre, que ce soit par procédures ou physiquement.

La question finale est simplement celle ci : est-ce les lanceurs d’alertes et/ou dissidents au casier vierge ou les criminels, qui doivent être inquiétés, menacés, spoliés, pourchassés, internés, enfermés, ou extradés ?
Les services de l’état en général et la gendarmerie en particulier doivent- ils obéir à leur charte complète, notamment la carte des gendarmes, ou bien à leur hiérarchie sans poser de question ni obtenir de motif, au risque de tomber dans l’arbitraire ?

Précisons que  la volonté de divulgation concernant Mazzarine (fille de Mitterand) par Coluche violait aussi sa vie privée ainsi que celle de Mitterand.

En Bonus.
Message à l’état: afin de renvoyer une « information » exploitable et utile, comme celle reçue, nous « informons » l’état Français que tout « accident » survenant au témoin retrouvé par François Bleuez ou à lui même, entraînerait la divulgation immédiate de la source concernant l’article sur les 2 sous marins russes coulés en méditerranée à l’été 2014 (http://stopmensonges.com/les-secrets-de-laffaire-drakkar-francois-bleuez/), ce qui aurait l’inconvénient de causer des désagréments multiples, notamment un risque de blocage « technique »  de certaines installations aéroportuaires et portuaires, au minimum. Ne souhaitant pas faire courir ce risque aux secteurs économiques concernés, nous en appelons donc à la bienveillance des divers « services » concernés. Cependant, en « démocratie », il ne serait pas superflu que le peuple sache à minima ce qu’il se passe, afin de peser par son « vote » au vu des tensions actuelles.

N’hésitez pas à demander à l’Élysée un démenti écrit sur ces 2 sous marins, signé par Hollande. Cela fera un motif de plus pour l’interpeller à sa (très prochaine) sortie.

Source