Cet ancien remède tue plusieurs types de cancer, y compris du sein, du poumon et de la prostate


Les graines de nigelle, ou graines de cumin noir, sont l’un de ces remèdes séculaires oubliés et qui ont gagné une grande popularité récemment, notamment suite à plusieurs recherches scientifiques.


L’huile de nigelle inhibe l’activité des cellules cancéreuses et peut même tuer certains types de cellules cancéreuses. La recherche scientifique a montré que l’huile de nigelle (Nigella sativa) est un traitement efficace pour le cancer dans les études animales, et peut être aussi efficace que les médicaments anti-cancer pour certains types de cancer. La thymoquinone, le principe actif des graines de nigelle, a des vertus considérables pour diverses maladies inflammatoires, y compris le cancer du foie, le cancer de la peau, le cancer du pancréas, le cancer du col de l’utérus, le cancer du sein, le cancer des os, le cancer de l’estomac, le lymphome, le cancer de la prostate, le cancer du côlon et le cancer du cerveau.

Malgré plusieurs décennies de recherches très positives sur l’utilisation de l’huile de nigelle contre le cancer, les chercheurs ont rarement avancé leurs travaux dans les essais cliniques humains, même si les bienfaits sont innombrables et les risques d’effets secondaires négatifs sont extrêmement faibles.

L’utilisation de l’huile de nigelle pour la prévention et le traitement du cancer est efficace contre de nombreuses formes de cancer. Pourtant, l’huile de cumin noir n’a toujours pas été reconnue comme bénéfique par la médecine conventionnelle.

Les graines de nigelle ont été utilisées pour traiter le cancer depuis des milliers d’années

Dans deux études distinctes de 2011, des chercheurs chinois  et des chercheurs saoudiens  ont affirmé que l’huile de nigelle a été utilisée en médecine traditionnelle depuis des siècles. L’huile de nigelle et la thymoquinone sont efficaces contre de nombreuses maladies telles que le cancer, les complications cardiovasculaires, le diabète, l’asthme, les maladies rénales, etc. La thymoquinone est un agent sûr et efficace contre le cancer du sang, des poumons, du foie, de la prostate, du sein, du col de l’utérus et de la peau.

Ces chercheurs ont noté que les mécanismes moléculaires à l’origine de son rôle anti-cancer ne sont pas encore bien compris. Cependant, certaines études ont montré que la thymoquinone joue un rôle antioxydant et permet d’améliorer le système de défense du corps. L’huile de nigelle induit l’apoptose, ce qui signifie qu’elle aide le corps à éliminer systématiquement les vieilles cellules, les cellules inutiles, et les cellules malades (comme les cellules cancéreuses) sans la libération de toxines dans le corps. Elle contrôle également le processus qui gère la survie des cellules pour les cellules normales et cancéreuses.

Les graines de nigelle et le miel, un remède de la médecine populaire orientale

Des chercheurs égyptiens ont étudié l’effet protecteur du miel et des graines de nigelle sur le stress oxydatif et le cancer qui a été créé par l’exposition des rats à un agent cancérogène fort. Une fois que les quatre groupes de rats ont été exposés à l’agent cancérigène, certains groupes ont reçu des graines de nigelle ou du miel, et un autre groupe a reçus les graines noires et le miel. Les rats ont été évalués au bout de 6 mois. Les rats qui ont mangé des graines de nigelle ont eu une protection de 80% contre le stress oxydatif et la formation de cancer. Alors que les rats qui ont mangé une dose quotidienne de miel et de graines noires ont été protégés à 100% contre le stress oxydatif, les réponses inflammatoires, et la formation de cancer.

La graine de nigelle est une aide importante aux traitements de radiation

Dans une étude de 2014, des chercheurs turcs ont rapporté comment l’huile de nigelle pourrait être utile pour les personnes qui reçoivent des traitements de radiothérapie pour le cancer. Ils ont indiqué que de nombreux patients atteints de cancer et traités par radiothérapie souffrent de graves effets secondaires pendant et après leur traitement. Cette étude a examiné les effets de l’irradiation et de l’ajout d’huile de nigelle sur les tissus du foie de rats irradiés. L’analyse des données montre que l’huile de nigelle réduit les marqueurs de stress oxydatif et a des effets anti-oxydants, qui augmentent également la capacité antioxydante dans le tissu hépatique des rats. Ainsi, l’utilisation de l’huile de nigelle avant la radiothérapie, et pendant 10 jours après, a protégé les rats de certains des effets nocifs du rayonnement.

Dans une autre étude faite en 2012 en Inde, les scientifiques ont étudié l’effet de l’utilisation d’un extrait de graines noires sur des souris exposées à un rayonnement gamma. Un groupe de souris normales et un groupe de souris porteuses de tumeurs ont été testées. Cette expérience a été effectuée pour imiter le milieu clinique humain où les tissus normaux des patients cancéreux sont exposés aux effets nocifs de la radiothérapie. Les souris ont reçu l’extrait de graines de nigelle avant d’être exposées au rayonnement gamma. Elles ont reçu 100 mg d’extrait de graine noire pour 1 kg de poids corporel. Les résultats ont montré que l’extrait de graines de nigelle a protégé le foie, la rate, le cerveau et les intestins des dégâts dus à l’irradiation gamma à la fois pour les souris normales et les souris présentant des tumeurs. Les chercheurs ont conclu que l’extrait liquide de graines de nigelle a des effets protecteurs contre les dommages radio-induits et les altérations biochimiques. Ils ont attribué cet effet protecteur à la capacité de l’extrait à piéger les radicaux libres et de ses propriétés antioxydantes. Ainsi, l’extrait de graines de nigelle pourrait être utilisée avec des patients cancéreux humains qui subissent une radiothérapie pour les protéger contre le stress oxydatif dans les tissus normaux, et atténuer d’autres effets secondaires indésirables de la radiothérapie. Cela pourrait améliorer la qualité de vie des patients atteints de cancer.

Les graines de nigelle interférent avec la croissance incontrôlée des cellules et tuent le cancer du foie

En 2013, des chercheurs en Inde ont étudié l’utilisation de la thymoquinone, qui est un composé dérivé des graines noires. Deux groupes de rats atteints d’un cancer du foie ont été étudiés. Un groupe a reçu de l’eau de boisson qui contenait 0,01% de thymoquinone, et l’autre groupe a reçu de l’eau ordinaire. Au bout de 16 semaines, les nodules de cancer du foie, des marqueurs de lésion du foie et des marqueurs tumoraux ont été mesurés dans les deux groupes. Les rats qui n’avaient pas reçu la thymoquinone ont eu des augmentations substantielles de la taille des tumeurs du foie. Cependant, les rats qui ont reçu 20 mg de thymoquinone par kilogramme de poids corporel ont considérablement réduit les marqueurs de lésions du foie et les marqueurs tumoraux. Le groupe traité avec la thymoquinone de l’huile de nigelle n’a pas développé des nodules d’un cancer du foie, et la quantité de formation de nouvelles tumeurs était beaucoup plus faible que dans le groupe de rats non traité. Ils ont conclu que la thymoquinone a un rôle bénéfique dans le traitement du cancer du foie, du fait de sa capacité puissante à empêcher les cellules cancéreuses de proliférer.

Une étude faite en 2012 en Egypte a évalué les effets anti-tumoraux du miel d’abeille et de l’huile de nigelle sur les cellules cancéreuses du foie humain dans des expériences de laboratoire. Ils ont examiné la capacité antioxydante du miel et de l’extrait de graine noire, et la capacité de ces substances à éliminer les cellules malades telles que les cellules cancéreuses. Ils ont constaté que le miel et l’extrait de graines de nigelle ont été efficaces dans la réduction de la viabilité des cellules cancéreuses du foie. Le miel et l’extrait de graine noire ont également amélioré le statut antioxydant des cellules et ont induit la mort des cellules cancéreuses par apoptose.

L’huile de cumin noir tue les cellules cancéreuses du poumon

Des chercheurs saoudiens ont rapporté en 2014 que les graines de nigelle ont été utilisées dans la médecine traditionnelle pour traiter de nombreuses maladies. L’effet antioxydant, anti-inflammatoire et les activités antibactériennes de l’huile de nigelle sont bien connus. Cette étude a examiné l’activité anti-cancer de l’huile de nigelle et l’extrait de graine noire lorsqu’ils sont utilisés contre les cellules cancéreuses du poumon humain en laboratoire. Les scientifiques ont exposé des cellules cancéreuses du poumon à l’huile de nigelle ou à l’extrait de graines de nigelle pendant 24 heures. Ils ont utilisé 0,01 mg / ml à 1 mg / ml de l’huile ou de l’extrait dans cette expérience. Après l’exposition, la viabilité des cellules cancéreuses a été évaluée.
Les résultats ont montré que l’huile de nigelle et l’extrait ont pu réduire de manière significative le nombre de cellules cancéreuses vivantes et ont modifié la morphologie cellulaire. Ils ont constaté que plus la concentration de l’huile ou de l’extrait est élevée plus le degré de la mort cellulaire est enregistré. Les chercheurs ont conclu que leurs données ont révélé que l’extrait et l’huile  de graine nigelle réduisaient de manière significative la viabilité des cellules de cancer du poumon humain.

Les composants des graines de nigelle tuent les cellules cancéreuses du cerveau

Des chercheurs de l’Ohio State University ont publié une étude en 2013 indiquant que le glioblastome est la forme la plus agressive de tumeur maligne du cerveau chez l’homme, avec une survie médiane de 15 mois.
La thymoquinone est l’un des composés actifs de l’huile de nigelle. Il a des propriétés anti-oxydantes, anti-inflammatoires et anti-cancéreuses. Il possède des propriétés cytotoxiques sélectifs pour les cellules humaines, ce qui signifie qu’elle tue les cellules cancéreuses humaines sans être nocif pour les cellules normales.

Cette étude a examiné comment le thymoquinone inhibe sélectivement la capacité des cellules cancéreuses du glioblastome du cerveau et de la moelle épinière. Cependant, ce composé n’inhibe pas l’activité des cellules normales dans le cerveau et la moelle épinière humains. Une autre possibilité importante du thymoquinone est l’inhibition des gènes de l’autophagie dans les cellules cancéreuses. L’autophagie dans les cellules cancéreuses permet une croissance continue des cellules tumorales par le maintien de la production d’énergie cellulaire. Si l’autophagie est inhibée, la production d’énergie cellulaire des cellules cancéreuses est également inhibée. Cela se traduira par une régression tumorale et permet de prolonger la survie des organes affectés par des tumeurs.

La graine noire inhibe le cancer du sein

Une étude de 2013, menée en Malaisie, a constaté l’efficacité anti-cancer de la thymoquinone quand elle a été utilisée pour le traitement à long terme de lignées de cellules de cancer du sein humain en laboratoire. La thymoquinone a montré une capacité soutenue à inhiber la prolifération des cellules cancéreuses du sein à long terme. la longueur d’inhibition a été déterminé par la taille de la dose de thymoquinone. Des doses plus importantes produisent une plus grande inhibition.

Les graines de nigelle tuent les cellules leucémiques

Des chercheurs malaisiens ont noté dans une étude de 2013, qui il y a un intérêt croissant pour l’utilisation de composés naturels de la médecine traditionnelle qui ont un potentiel anti-cancer. Nigella sativa est l’une des plantes les plus largement étudiées. Cette plante annuelle pousse dans les pays riverains de la Méditerranée et de l’Inde.

La thymoquinone est un principe actif isolé de Nigella sativa. L’effet anti-cancer de la thymoquinone, par l’induction de l’apoptose résultant d’un dysfonctionnement mitochondrial, a été évalué dans une lignée cellulaire de leucémie aiguë. Les chercheurs ont constaté que le traitement des cellules leucémiques avec la thymoquinone encourage l’apoptose résultant en la mort cellulaire. Ces résultats indiquent que la thymoquinone des graines noires pourrait être un agent prometteur pour le traitement de la leucémie.

L’huile de nigelle inhibe et tue les cellules cancéreuses du côlon

Des chercheurs du centre médical de l’université du Mississippi ont étudié le rôle de la thymoquinone des graines noires, la catéchine du thé vert, et le médicament de chimiothérapie 5-FU sur l’activité métabolique et les changements structurels dans les cellules cancéreuses du côlon humain dans des cultures de laboratoire. Les résultats de cette étude a montré que la catéchine de thé vert et la thymoquinone ont causé une destruction importante des cellules cancéreuses et ont interféré avec les fonctions métaboliques cellulaires, ce qui est comparable aux cellules exposées au médicament de chimiothérapie 5-FU. Morphologiquement, les changements cellulaires sont survenus après l’exposition à la catéchine du thé et à la thymoquinone pendant 24 heures, ce qui est comparable aux changements cellulaires observés dans les cellules exposées au médicament de chimiothérapie 5-FU. En fin de compte, les chercheurs ont conclu que les agents naturels peuvent offrir une alternative de traitement sans danger pour le cancer du côlon.

Dans une étude antérieure, en 2004, des chercheurs libanais ont identifié le rôle important de l’huile de nigelle comme agent de prévention et de traitement pour le cancer. Les chercheurs ont noté que la graine noire et l’huile de nigelle ont été utilisées en Asie, au Moyen-Orient et en Afrique pour promouvoir la santé et combattre la maladie. La thymoquinone est un agent alimentaire prometteur pour la prévention du cancer. « Nous avons étudié les effets de la thymoquinone contre des cellules cancéreuses du côlon humain. Nous rapportons que la thymoquinone inhibe la croissance des cellules cancéreuses du côlon. Nos résultats confirment la possibilité d’utiliser cette substance pour le traitement du cancer du côlon. ».

Les graines noires sont utiles pour l’infection à Helicobacter pylori

En 2010, les chercheurs saoudiens ont indiqué qu’un grand nombre de maladies sont attribuées à Helicobacter pylori (H. pylori), en particulier la gastrite chronique active, l’ulcère gastro-duodénal et le cancer gastrique. Le succès du traitement de l’infection par H. pylori avec des agents antimicrobiens peut conduire à la régression des troubles associés à H. pylori. La résistance de H. pylori aux antibiotiques est en augmentation, et il est nécessaire de trouver de nouveaux agents efficaces. Nigella sativa possède une activité anti-Helicobacter.

La présente étude a été entreprise pour évaluer l’efficacité des graines de nigelle pour l’éradication de H. pylori chez 88 patients avec une dyspepsie non ulcéreuse. Les patients ont été répartis au hasard en quatre groupes. Les groupes ont reçu diverses combinaisons de clarithromycine et / ou amoxicilline (antibiotiques), d’oméprazole (médicament anti réflux gastrique), et d’huile de nigelle. Les chercheurs ont constaté que les graines noires possèdent une activité anti-H. pylori comparable à l’utilisation combinée des trois médicaments qui ont été testés.

Quel est l’avenir de l’huile de nigelle?

En 2011, des chercheurs allemands ont décrit la doxorubicine comme étant un des piliers de la chimiothérapie malgré sa cardiotoxicité et sa capacité limitée pour traiter les cancers multirésistants. Des études récentes ont révélé un effet protecteur de la thymoquinone, un constituant non-toxique de l’huile de Nigella sativa, contre la cardiotoxicité induite par la doxorubicine.

En 2013, des chercheurs de Singapour ont signalé qu’il y a un nombre limité d’agents thérapeutiques pour le cancer et les cellules cancéreuses ont développé une résistance à ces agents. Ainsi, il existe un besoin de découvrir de nouveaux agents pour traiter le cancer du sein. Les activités antitumorales de la thymoquinone, ont été utilisés pour traiter des souris atteintes de cancer du sein. Le traitement avec la thymoquinone a supprimé la croissance tumorale, et cet effet a été encore renforcé en le combinant avec la doxorubicine, un médicament de chimiothérapie.
Les essais cliniques sur des patients atteints de cancer

Des chercheurs de l’Université d’État de Wayne, dans le Michigan ont constaté que leur examen des rapports publiés sur les graines de nigelle indiquent que la poursuite des études approfondies sont nécessaires. Ils soulignent en particulier la nécessité d’étudier sa biodisponibilité et sa toxicité chez des sujets humains. Les résultats de ces études vont aider à initier des essais cliniques pour tester les effets de cet agent antique dans la thérapie du cancer.

Un chercheur de Oman a déclaré que la thymoquinone a été largement étudiée. L’utilisation de la thymoquinone dans la recherche in vitro avec des cellules cancéreuses humaines et dans les études animales avec des formes induites de cancer a été complètement étudiée. En conséquence, une quantité considérable d’informations a été produite à partir de la recherche, ce qui permet une meilleure compréhension de l’activité anti-prolifération de ce composé. Par conséquent, il est approprié que la thymoquinone passe des tests de laboratoire à des essais cliniques.

Conclusion

Après avoir examiné plus de 120 résumés de recherches scientifiques sur l’utilisation de l’huile de nigelle et la thymoquinone avec différents types de cancers, je commençais à me demander pourquoi il y a eu si peu d’essais cliniques avec des patients cancéreux. Je ne pouvais pas arrêter de me demander: si l’huile de nigelle possède des propriétés anti-cancéreuses importantes qui ont été montrées par toutes ces recherches, et si elle s’est révélée ne pas être toxique pour les cellules humaines saines, alors pourquoi les scientifiques de laboratoire continuent à faire des recherches? Pourquoi les essais sur l’homme ne sont pas encore réalisés?

L’histoire de l’utilisation de la graine noire est bien connu. La médecine traditionnelle folklorique a utilisé en toute sécurité les graines de nigelle depuis l’époque des pharaons égyptiens. On a retrouvé de l’huile de nigelle dans la tombe du pharaon égyptien Toutankhamon, ce qui indique que l’huile a probablement eu un rôle important dans les pratiques égyptiennes antiques. Les archéologues ont également trouvé des graines noires mélangées à du miel et de la cire d’abeille en 1650 ans avant JC, en Turquie.  Les graines et l’huile de nigelle ont été utilisées pour des dizaines de maladies avec un grand succès dans une grande partie du monde.

Pourtant, en ce qui concerne le traitement du cancer, ce remède est toujours bloqué dans le laboratoire comme si il était une substance toxique non prouvée et dangereuse. Rappelons-nous que les graines de nigelle et l’huile de nigelle sont des aliments! Elles sont entièrement comestibles. Elles ont été utilisées pour donner du goût aux aliments et en tant que remèdes pendant des milliers d’années. On n’a pas besoin d’autres études in vitro ou sur les animaux pour prouver que les graines noires sont sûres et efficaces. La recherche dont nous avons besoin implique le développement de protocoles pour l’utilisation de l’huile de nigelle dans un contexte clinique avec des patients atteints de cancer. Il ressort clairement de la recherche que l’huile de nigelle et la thymoquinone sont à la fois efficaces contre le cancer et n’ont pas des effets secondaires nocifs.

Pourquoi la recherche clinique sur l’huile de nigelle en tant que traitement du cancer est si rare?

Je crois que la réponse à cette question implique le pouvoir de contrôle des sociétés pharmaceutiques. Comme certains chercheurs l’ont noté dans leurs résumés, les médicaments de chimiothérapie conventionnels deviennent moins efficaces. Certaines des études citées ci-dessus ont étudié l’utilisation de l’huile de nigelle et de la thymoquinone en combinaison avec les médicaments de chimiothérapie existants. Ils ont souvent constaté que la combinaison avec l’huile de cumin noir était plus efficace que les médicaments de chimiothérapie seuls. Dans certaines expériences, la thymoquinone fonctionnait tout aussi bien que les médicaments de chimiothérapie, ce qui pourrait signifier que les agents de chimiothérapie toxiques pourraient bien être capables d’être remplacés par un extrait de graine naturelle, qui n’a pas d’effets nocifs. Pour les personnes atteintes d’un cancer, ce sont de bonnes nouvelles, mais pour l’industrie pharmaceutique, ce sont de mauvaises nouvelles pour la rentabilité.

Il y a une tendance inquiétante dans l’industrie pharmaceutique où ces entreprises tentent de prendre le contrôle d’une substance naturelle et de l’empêcher d’être disponible sans ordonnance. Puis ils ajoutent la substance naturelle à un médicament existant, qui a un brevet, et créent quelque chose qu’ils appellent un « nouveau médicament », que bien sûr, ils peuvent breveter. Cette stratégie est suivie par les sociétés pharmaceutiques à l’aide de la FDA pour l’utilisation de l’acide folique (vitamine B9). Ils essaient de prendre la forme naturelle de la vitamine B9, qui est essentielle à la vie humaine, et de faire une combinaison de folate / ISRS pour créer un nouveau médicament brevetable. Ce faisant, les consommateurs n’auront accès qu’à la forme synthétique moins efficace de B9, qui est appelée acide folique.

Dans le même contexte, les compagnies pharmaceutiques pourraient être intéressées de reformuler un médicament de chimiothérapie pour inclure la thymoquinone, ce qui permettrait d’améliorer la performance des médicaments. Comme dans certaines recherches précédentes, ce type de recherche est déjà en cours. Mais les compagnies pharmaceutiques ne peuvent pas faire des milliards de dollars en vendant l’huile de nigelle ou la thymoquinone. Il n’est pas dans l’intérêt financier des compagnies pharmaceutiques d’encourager les essais sur l’homme avec une substance naturelle comme l’huile de nigelle ou la thymoquinone, qui ne sont pas brevetables.

Compassion pour les personnes atteintes de cancer

Cela m’attriste profondément quand je regarde les gens qui ont les parties saines de leurs corps détruites par la chimiothérapie et la radiothérapie quand il est probable qu’une substance naturelle pourrait réduire et peut-être éliminer les dommages aux tissus sains. Les recherches citées montrent clairement que l’huile de nigelle pourrait empêcher les dégâts des radiations sur les tissus sains si elle est donnée avant la radiothérapie et sur une base quotidienne après chaque traitement. Le fait qu’il n’y ait pas de recherches publiées montrant des essais cliniques humains (malgré le succès avec l’utilisation de l’huile de nigelle avec des animaux) est un véritable crime contre les personnes qui reçoivent des traitements de radiothérapie.

L’huile de nigelle offre un puissant effet protecteur contre les radiations et la chimiothérapie, et est un agent anti-cancer puissant, mais nous ne pouvons que faire des suppositions au sujet de la dose quotidienne qui est nécessaire pour protéger les patients humains. Il y a quelques informations sur l’utilisation des graines noires et de l’huile de nigelle pour le traitement du cancer. Cependant, il n’y a pas de recommandation spécifique, parce que nous ne disposons pas de recherches qui confirment si ces protocoles sont valables pour toutes les formes de cancer. En fonction des recherches que j’ai lu sur l’huile de nigelle, le mieux serait de prendre des doses quotidiennes.

L’huile de nigelle n’est pas un médicament. Selon les suggestions, les gens prennent 1 à 3 cuillères à café d’huile de nigelle par jour pour diverses maladies. Une cuillère à café semble être une dose quotidienne pour soutenir la santé. Deux ou trois cuillères à café par jour sont proposées pour des maladies spécifiques. Parfois, elle est prise avec du miel et parfois, elle peut être appliquée sur la peau. Je recommande de faire plus de recherches sur vos problèmes de santé spécifiques pour trouver les traitements qui fonctionnent le mieux pour votre situation.

Source

Ailleurs sur le Web

loading...