Le pneumologue qui minimisait les dangers de la pollution de l’air était payé par… Total


Il s’appelle Michel Aubier et ce pneumologue était payé par Total pour minimiser au maximum les risques liés à la pollution de l’air et plus spécialement celui du Diesel. Libération et le Canard enchaîné ont révélé la semaine dernière qu’il a été rémunéré de  plusieurs dizaines de milliers d’euros par an comme « médecin conseil » de Total, en plus de siéger au conseil d’administration de la Fondation d’entreprise Total. Un cas flagrant de conflit d’intérêts.


Ce qui a récemment mis le feu au poudre, c’est l’intervention de Michel Aubier sur France 5 dans « Allo Docteur » le 1er mars. Quand l’un des journalistes lui pose une question anodine en apparence, «la pollution atmosphérique peut-elle être cancérogène ?», il répond : «Elle peut être cancérogène, mais pour le moment, ce qui a juste été démontré, c’est essentiellement des cancers lors d’expositions assez fortes, c’est-à-dire professionnelles.

En ce qui concerne les expositions “naturelles” (sic), c’est beaucoup plus discuté, il semble que ce soit en tout cas un facteur favorisant chez les sujets qui ont déjà des prédispositions à développer les cancers, c’est-à-dire les fumeurs.» en rajoutant un peu plus tard lors de l’émission: «Je ne pense pas, et la plupart des experts sont d’accord [sur ce point], que le fait d’être exposé à une pollution ambiante, dans des villes comme Paris, prédispose au cancer du poumon, sauf si on a un autre facteur favorisant, comme le tabagisme.»

Ces propos n’ont pas plu à la communauté des médecins et nombre d’entre eux ont fait part que ces propos étaient indignes en tout sens dans d’un communiqué de presse publié mardi dernier. « Michel  Aubier, pneumologue à l’AP/HP,  a affirmé que la pollution atmosphérique n’était pas cancérigène sauf à de très forts taux d’exposition et essentiellement chez les fumeurs. Un rectificatif nous semble indispensable pour corriger certains propos d’un médecin universitaire qui vont à l’encontre des principales études médicales, et notamment des études de l’OMS qui a classé le diesel cancérigène en 2012 et la pollution atmosphérique cancérigène en 2013. »

En effet, Michel Aubier est bien membre du conseil d’administration de la Fondation Total et perçoit en cet honneur une rémunération.

Une affaire qui, sans l’ombre d’un doute, éveillera bien des consciences sur les pratiques des multinationales prêtes à payer des experts pour vanter une qualité d’air irréprochable et des experts prêts à vendre leurs âmes au diable pour quelques pièces !


Source 

Ailleurs sur le Web

loading...