Images de modèles de Storman. Fourni par Blogger.

Blog Archive

Video Of Day

Text Widget

Sample Text

Rejoignez nous sur Facebook

Popular Posts

Pages

Get Social

Les femmes glissent du poison entre leurs jambes. La raison va vous choquer !

 


La plupart des femmes les utilisent : les tampons et les serviettes hygiéniques. Elles sont très pratiques et nous permettent d’avoir nos règles sous contrôle ! Mais la grande majorité des femmes ignore tout ce que l’on peut trouver à l’intérieur des protections intimes, que nous portons une fois par mois !


Les tampons et les serviettes sont faits de coton. Or, la production de coton nécessite une utilisation massive de pesticides et autres poisons. Et, évidemment, on en trouve des résidus dans nos protections hygiéniques.

Comme le rapportait un quotidien français il y a quelques mois, une étude de l’université La Plata, en Argentine, a montré que 85% des tampons et des produits hygiéniques contenaient des substances dangereuses. Parmi ces substances : le glyphosate. C’est un pesticide commercialisé par Monsanto dans son fameux désherbant “Round Up”, que la France tente de faire interdire à cause de son impact dangereux sur notre santé. Le Centre international de la recherche sur le cancer a même classé le glyphosate comme substance “probablement” cancérigène. Bref, c’est un véritable poison !
Voici la liste des effets négatifs que ces pesticides ont sur notre santé : ils peuvent attaquer le système nerveux, le système immunitaire et les organes. En dehors du cancer, ils peuvent provoquer des allergies, de l’asthme, des maladies chroniques et peuvent même perturber l’équilibre hormonal de notre corps et conduire à la dépression. Pendant la grossesse, ils peuvent nuire à l’embryon, provoquant des naissances prématurées et des fausses couches.


En outre, les pesticides présents dans les tampons et les serviettes hygiéniques conduisent à une accumulation des bactéries dans le vagin. Or cela peut provoquer le syndrome du choc toxique (SCT) qui peut être mortel. En septembre 2015, la nageuse anglaise Jemma-Louise Roberts en est morte à l’âge de 13 ans.

Alors que pouvons-nous faire contre ça ? Examinez bien vos paquets et informez-vous sur la marque que vous utilisez ! Ou alors, vous pouvez utiliser des produits alternatifs, comme la coupe menstruelle, appelée la “Cup”, qui est encore trop méconnue et trop peu utilisée en France !

Dès les années 1930, on essaie de remplacer les tampons par la coupe menstruelle. Il existe plusieurs sortes de Cups de formes et de tailles différentes. Elles sont toutes fabriquées en silicone, évitant ainsi tout risque d’allergie. Si vous n’en trouvez pas dans votre pharmacie, vous pouvez en acheter une ici.

Elles existent dans plusieurs tailles et peuvent être transparentes ou de différentes couleurs. Elles peuvent retenir entre 15 et 42 millilitres de sang ! (Vous êtes tranquille pour au moins 5 heures). L’avantage de ces Cups est évident : aucun poison n’entre dans votre corps. Et en plus, elles peuvent être réutilisées ! Alors qu’avant, il fallait refaire le stock de tampons et de serviettes tous les mois, désormais, vous n’achetez qu’une Cup qui vous sera fidèle jusqu’à la ménopause (si vous en prenez soin). Bref, elle est antipoison et écologique !

L’avantage, c’est qu’on ne la sent pas, une fois placée dans notre corps, et vous pouvez donc continuer à faire tous les sports que vous voulez en la portant ! En outre, elles est invisible ! (Adieu la marque disgracieuse des serviettes !) Mais surtout, vous ne risquez plus d’avoir un syndrome du choc toxique !

On utilise la Cup comme un tampon, c’est à dire qu’on la place à l’intérieur du vagin, avec la tige vers le bas. Les premières utilisations sont un peu difficiles, mais après quelques tours de mains, cela devient un vrai jeu d’enfant ! Et vous économisez aussi de l’argent ! Une fois votre coupe menstruelle achetée, il vous suffit de la laver et de la désinfecter pour pouvoir la réutiliser pendant plusieurs années ! Tout cela, grâce au silicone, qui est une substance stable et demande peu d’entretien.


Alors passez à la Cup cette année ! C’est non seulement bon pour votre santé mais aussi pour l’environnement. Et surtout : soyez attentifs à ce qui est écrit sur vos produits hygiéniques et remplacez-les dès qu’ils sont périmés, car les tampons peuvent vraiment être dangereux.

Partagez cet article avec tous ceux que vous connaissez pour que les femmes, les mères, les soeurs et les jeunes filles soient protégées de ce danger caché dans nos protections intimes !

Source

More Categories

loading...