Le pet d’une patiente provoque un feu durant une intervention




La Tokyo Medical University n'a pas eu d'autres choix que de publier, fin octobre, un communiqué détaillé à la suite d’un accident survenu dans l’un de ses blocs opératoires au mois d’avril dernier.
En pleine intervention, le pet d’une patiente, anesthésiée, a soulevé un départ de flammes.« Le contact entre des flatulences et un laser » est à la base du phénomène, renseigne Slate, qui rapporte l’information du quotidien japonais Asahi Shimbun. Agée de 30 ans, la patiente a eu beaucoup de chance d'être toujours en vie, ses flatulences ont provoqué un phénomène chimique redoutable.

Mais malheureusement, l'effet des pets a laissé des séquelles à la jeune femme, une partie importante du corps de la patiente a été brûlée, incluant « ses jambes et sa taille ».

C’est, à l'instant, précis ou le médecin diriger un laser à proximité de son col de l’utérus que celle-ci, endormie, a été prise de flatulences, et que les flammes sont parties.« Lorsque les gaz intestinaux de la patiente se sont introduits dans la chambre d’opération, le contact avec l’irradiation du laser a mis le feu, même les draps chirurgicaux ont pris feu », développe le rapport.

L’expertise des personnes en charges de l'opération devant expliquer l’incident a conclu qu’aucune substance inflammable ne pouvait expliquer autrement l’incident.

Source

Posts les plus consultés de ce blog

La Finlande annonce officiellement qu’elle préfère sortir de l’euro plutôt que de payer les dettes des autres

Ivre, elle laisse sa voiture dans le stationnement du bar. Le lendemain, elle trouve ceci sur son pare-brise!

Les députés votent à l’unanimité le doublement de la durée de leur indemnisation en cas de défaite électorale !