Une enzyme de l’ananas tue le cancer sans vous tuer




Est-ce qu’un extrait de l’ananas pourrait être à la fois plus sûr et plus efficace qu’un agent chimiothérapeutique phare?

De temps en temps une étude apparaît sur la banque de données bibliographique de la National Library of Medicine connue sous le nom de MEDLINE qui non seulement confirme la pertinence thérapeutique de substances naturelles dans le traitement du cancer, mais damne le pion à l’approche conventionnelle.
Publiée en 2007 dans la revue Planta Medica, les chercheurs ont constaté que l’enzyme extraite des tiges de l’ananas appelée bromélaïne était supérieure à l’agent chimiothérapeutique 5 fluorauracil dans le traitement du cancer dans le modèle animal. Les chercheurs ont déclaré:
« Cet effet antitumoral [de la bromélaïne] était supérieur à celui du 5-FU [5-fluoro-uracile], dont l’indice de survie a été d’environ 263%, par rapport au témoin non traité. »
Ce qui est remarquable au sujet de cette recherche est que le 5-FU est utilisé comme traitement du cancer depuis près de 40 ans, et a relativement échoué en raison de sa sélectivité moins que parfaite pour tuer le cancer, souvent en tuant et / ou en endommageant de manière irréversible les cellules et tissus sains, également.

En tant que forme hautement toxique liée au fluorure de l’acide nucléique uracile, un composé normal de l’ARN, le médicament est censé fonctionner en incitant les cellules à se diviser plus rapidement – ce qui inclut à la fois les cellules cancéreuses et les cellules saines intestinales, des follicules pileux, et des cellules immunitaires – en inhibant (lisez: en empoisonnant) les enzymes de réplication de l’ARN et de synthèse de l’ARN.

La fiche signalétique du 5-FU stipule:


La dose à laquelle 50% des animaux ayant reçu le médicament meurent est de 115 mg / kg, soit l’équivalent de 7,8 grammes pour un adulte humain de 70 kilos.


Gardez à l’esprit qu’une dose de 7,5 grammes de 5-FU, qui est le poids de 3 centimes, tuerait 50% des humains à qui ont l’a donné. La fiche signalétique de la broméline, d’autre part, indique que la DL50 est de 10 000 mg / kg, soit l’équivalent de 0,7 kg de bromélaïne pour un adulte de 70 kilos, ce qui signifie qu’elle est 90 fois plus sûre!

Comment alors, quelque chose d’aussi anodin que l’enzyme de la tige / du centre d’un ananas peut être supérieure à un médicament sur lequel des millions de patients atteints de cancer au cours des 40 dernières années ont placé leurs espoirs de rétablissement, ainsi que payé des milliards de dollars?
Il y a un effet bien connu associé à une large gamme de composés naturels, appelé « cytotoxicité sélective » , par lequel ils sont capables d’induire la mort cellulaire programmée (le gracieux auto-démontage appelé apoptose) dans les cellules cancéreuses, tout en épargnant les cellules et tissus sains. Aucun médicament de chimiothérapie approuvé par la FDA sur le marché aujourd’hui a cette propriété indispensable (car les produits chimiques ne se comportent pas comme les composés naturels), ce qui explique pourquoi le traitement du cancer est encore dans les âges sombres, détruisant souvent la qualité de vie, et accélérant la mort de ceux qui le subissent, souvent à leur insu. Quand une personne meurt à la suite d’un traitement conventionnel du cancer, il est trop facile de « blâmer la victime » et d’écrire simplement que le cancer de ce patient est « chimio-résistant » ou « exceptionnellement agressif », alors qu’en fait, le caractère non sélectif de l’agent chimiotoxique est ce qui finalement conduit à leur mort.

Gardez à l’esprit que la bromélaïne, comme toutes les substances naturelles, ne recevra jamais l’approbation des médicaments de la FDA. Le capital, à l’heure actuelle, ne circule pas dans le développement des thérapies du cancer non brevetables (c’est à dire non rentables), même si elles fonctionnent, sont sûres et très abordables. C’est tout simplement la nature des choses. Jusqu’à ce que nous forcions notre gouvernement à utiliser l’argent des contribuables pour investir dans ce type de recherche, il n’y aura pas de règles du jeu équitables dans le traitement du cancer, ou tout traitement offert par l’établissement médical conventionnel, d’ailleurs. Ou, certains d’entre nous peuvent décider de prendre notre santé dans nos propres mains, et d’utiliser la recherche, déjà disponible gratuitement sur les possibles traitements naturels du cancer, d’éclairer nos décisions de traitement sans l’aide de l’équivalent moderne du « prêtre » du corps, l’oncologue conventionnel, qui remplit de plus en plus la description d’un « pharmacologue / toxicologue appliqué » – rien de plus, rien de moins.

Pour voir d’autres recherches sur les propriétés thérapeutiques potentielles de la bromélaïne dans plus de 30 problèmes de santé, visitez la page open source des ressources médicales naturelles sur la bromélaïne.

Source

Ailleurs sur le Web

loading...